Actuellement réglé sur Index
Actuellement réglé sur Suivre
Vivez l'apprentissage en ligne synchrone d'une langue.
Blog > Pleins feux sur les étudiants : Yumi apprend les langues de Montréal (pour la deuxième fois)

Pleins feux sur les étudiants : Yumi apprend les langues de Montréal (pour la deuxième fois)

Écrit par E-QIP le 23 mai 2019

Pour Yumi, étudiante française, la deuxième fois est la bonne.

Yumi a récemment passé un mois à étudier le français à l'E-QIP, mais avant cela, il y a sept ans, elle a fait ses premiers pas au Canada en tant qu'étudiante anglophone.-il y a sept ans, elle a découvert le Canada en tant qu'étudiante anglophone.

Yumi est venue pour la première fois à Montréal (et au PQEI) lors d'une pause d'un an dans ses études universitaires, et après être tombée amoureuse de la ville, elle savait qu'elle ne voulait pas que cette visite soit la dernière.

"Après être retournée au Japon, je voulais vraiment revenir au Canada", dit-elle, "alors j'ai économisé de l'argent pour revenir".

Entre-temps, elle a obtenu son diplôme universitaire et réalisé son rêve de travailler comme barista. À son retour au Canada l'année dernière, elle a fusionné deux de ses objectifs à long terme en travaillant comme barista dans deux cafés indépendants de Toronto.

"J'aime beaucoup faire du café et j'aime beaucoup discuter avec les clients. Ici, tout le monde était très gentil, très amical, et j'avais donc une relation très étroite avec les clients", a-t-elle déclaré. "C'est très différent du Japon, et c'était très amusant.

Elle en est venue à aimer la diversité de Toronto et à apprécier la possibilité de communiquer avec tant de gens différents ; ses seuls collègues venaient du Royaume-Uni, de Corée, du Pakistan, de Chine et de New York, entre autres.

Après avoir passé un an à Toronto grâce à un visa de travail, Yumi est retournée à Montréal (sa ville préférée de loin).-ce qu'elle n'admet que lorsqu'on la presse de répondre) pour continuer à étudier les langues et "profiter de la ville". Lors de son séjour à Montréal il y a sept ans, elle a profité du bilinguisme de la ville pour commencer à apprendre le français, la langue sur laquelle elle se concentre aujourd'hui.

Vous aimerez peut-être aussi lire... Nous disons "Kanpai" à la nouvelle année dans notre Shinnenkai

"Je me suis rendu compte que si je pouvais parler anglais et Je me suis rendu compte que si je pouvais parler anglais et français, je pouvais communiquer avec beaucoup plus de gens, alors je pense que c'est très excitant", a-t-elle déclaré. "C'est tout simplement à cause de cette ville. J'ai pensé que c'était une très bonne opportunité, parce que la plupart des gens peuvent parler anglais et français... J'avais l'impression que l'anglais n'était pas suffisant pour communiquer avec les gens...". L'apprentissage des langues ne sert pas seulement à communiquer. C'est comme apprendre une autre culture ou une autre façon de penser.

Yumi a maintenant un niveau pré-intermédiaire en français et s'entraîne avec ses colocataires-une Française et deux Québécois. Elle aimerait avoir l'occasion de l'utiliser encore plus à l'avenir ; contre l'avis de sa famille restée au Japon, elle a commencé à envisager de rendre son prochain séjour au Canada plus permanent.

Depuis que je me suis fait beaucoup d'amis ici, tout le monde me dit "reste au Canada, vis au Canada". Maintenant, j'ai envie de rester ici... Je ne sais pas encore [ce que je vais faire], mais maintenant j'ai deux options."

Partager cet article

Copyright © 2024 E-QIP
chevron vers le bas
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram