Vivez l'apprentissage en ligne synchrone d'une langue.
Blog > Se connecter à la culture canadienne : Dans l'esprit de Viola Desmond

Se connecter à la culture canadienne : Dans l'esprit de Viola Desmond

Écrit par E-QIP le 2 février 2018

viola_desmond

Il y a des gens qui restent à l'écart et regardent l'histoire se dérouler, et d'autres qui en changent le cours en un clin d'œil. Nous célébrons ces derniers, car ce sont eux qui apportent le changement et la révolution. Ils mettent le monde sens dessus dessous pour mieux le remettre à l'endroit. À l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs, les Canadiens et les habitants du monde entier se souviennent des contributions et des réalisations des Noirs, qui ont ouvert la voie à l'égalité et à la paix aujourd'hui. En effet, de nombreuses personnes remarquables figurent sur la liste, mais nous aimerions mettre l'accent sur Viola Desmond, défenseur des libertés civiles, chef d'entreprise et première Canadienne à être célébrée sur le recto du billet de 10 dollars.

Viola Irene Desmond est née et a été élevée par ses parents avec dix autres frères et sœurs à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Peu après avoir terminé ses études secondaires, Viola a enseigné pendant deux ans dans des écoles noires où régnait la ségrégation. Finalement, elle a décidé de changer d'orientation professionnelle et de devenir esthéticienne. Dans un monde où les femmes, en particulier les femmes noires, n'avaient pas beaucoup d'opportunités, Viola a défié le statu quo et a réussi. Desmond a surmonté les barrières de la race, du sexe et de la classe économique, tout cela pour atteindre son but ultime : créer sa propre entreprise et ouvrir un salon de coiffure.

Viiola-avec-équipement

La plupart des écoles de beauté d'Halifax refusent les étudiants noirs. Desmond prend donc les choses en main et se rend à Montréal et aux États-Unis pour suivre sa formation professionnelle. Après avoir terminé l'école de beauté, elle est revenue à Halifax pour ouvrir son propre salon. Ayant connu les difficultés et l'adversité liées à l'entrée dans l'industrie de la beauté en tant que femme noire, Desmond a également commencé à former et à encadrer d'autres femmes de tout l'Est du Canada. Par la suite, son entreprise s'est développée dans toute la province, offrant aux jeunes femmes noires la possibilité de trouver un emploi et de se lancer dans l'entrepreneuriat. La popularité de Mme Desmond a commencé à croître au fur et à mesure qu'elle créait une gamme de produits capillaires et cosmétiques destinés exclusivement aux femmes noires.

Vous pourriez aussi aimer lire... 6 façons efficaces de renforcer votre santé mentale pendant un confinement hivernal

école de beauté

Cependant, les choses changent en novembre 1946 lorsque Desmond est en voyage d'affaires et que sa voiture tombe en panne à New Glasgow. En attendant que sa voiture soit réparée, Desmond décide d'aller voir un film au Roseland Theatre. Bien que Desmond ait les moyens d'acheter un billet au rez-de-chaussée, on lui refuse le service et on lui dit de s'asseoir au balcon, car le théâtre a été soumis à la ségrégation. Malgré cela, Desmond s'est assise, tranquillement et sans prétention, dans la section réservée aux Blancs du cinéma. Peu de temps après, le personnel du théâtre l'a confrontée et lui a demandé de quitter son siège, ce qu'elle a refusé, affirmant qu'elle avait acheté un billet et qu'elle était prête à payer la différence. En conséquence, le personnel a appelé les autorités et Desmond a été expulsé du théâtre par la force.

Desmond a été arrêtée pour s'être assise dans la mauvaise section. Elle a été accusée de ne pas avoir payé la différence de taxe d'un centime entre les sièges du balcon et ceux du rez-de-chaussée. Au cours du procès, Mme Desmond n'a pas été informée qu'elle avait droit à un avocat. Au lieu de cela, elle est immédiatement jugée, condamnée à une amende de 26 dollars et accusée d'avoir fraudé le gouvernement en refusant de payer la taxe sur les divertissements, qui équivaut à un centime d'euro.

Sachant qu'elle n'avait rien fait de mal et que le problème était bien plus profond, Desmond a décidé de se battre contre les accusations. Elle sait que le problème n'est pas tant l'évasion fiscale que la discrimination raciale. En réalité, ce n'est pas le refus de payer la taxe d'un cent, mais plutôt son opposition à la ségrégation qui menace les fonctionnaires. La ségrégation qui existait à l'époque était courante, omniprésente et légale au Canada ; il s'agissait en fait d'une simple réalité de la vie. En luttant contre ces accusations, Desmond a mis en lumière le sectarisme à l'égard des Noirs en Nouvelle-Écosse et a fait comprendre qu'il s'agissait d'une violation de leurs droits fondamentaux.

Vous pourriez également apprécier de lire... Apprendre le français en six mois est-il réaliste ? Les enseignants et les étudiants de l'E-QIP s'expriment

violadesmond

Bien que l'affaire n'ait donné lieu à aucune action en justice, Desmond a marqué le début d'un mouvement en faveur de l'égalité sociale pour tous les individus, quelle que soit leur race ou leur appartenance ethnique. En effet, ce changement a été progressif et prudent, mais il a ouvert la voie aux droits civils des Noirs et, par conséquent, d'autres minorités en Nouvelle-Écosse et au Canada en général. Les individus ne voulaient plus vivre comme des citoyens de seconde zone dans leur propre pays et ils ont commencé à remettre en question l'état actuel des choses.

Finalement, la ségrégation prend fin en Nouvelle-Écosse et dans le reste du Canada. Même si nous ne saurons jamais exactement dans quelle mesure Viola Desmond y a contribué, nous savons que ses efforts ne sont pas passés inaperçus. Grâce aux actions courageuses de Viola Desmond et de nombreuses autres personnes qui se sont battues pour leurs droits et libertés fondamentaux, nous vivons aujourd'hui dans un pays que nous sommes fiers d'appeler le nôtre. Le Canada a beaucoup évolué depuis les années 1940, mais qui aurait pu savoir que le simple fait de défendre ses droits laisserait une empreinte aussi profonde dans l'histoire du Canada.

Partager cet article

Copyright © 2024 E-QIP
chevron vers le bas
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram